VILLEGAGNON (N. de)


VILLEGAGNON (N. de)
VILLEGAGNON (N. de)

VILLEGAGNON NICOLAS DURAND DE (1510-1571)

Né à Provins, Villegagnon est élève des collèges de La Marche et de Montaigu à Paris, en compagnie de Calvin, et étudie le droit à Orléans. Entré dans l’ordre de Malte en 1531 sur la recommandation de son oncle Villiers de L’Isle-Adam, grand maître de l’ordre, il prend part en 1541 à l’expédition, dont il a écrit le récit, de Charles Quint contre Alger et, en 1548, commande la flotte envoyée en Écosse pour ramener Marie Stuart à la cour de France. En 1551, il tente en vain, depuis Malte, de défendre Tripoli contre les Turcs. Rentré en France, il est nommé en 1553 vice-amiral de Bretagne. Il reçoit en 1555 le commandement de la flotte mise par Henri II à la disposition de Gaspard de Coligny pour installer une colonie protestante au Brésil. Il construit dans la baie de Rio de Janeiro le Fort-Coligny et s’installe sur la côte qu’il appelle la «France antarctique», mais deux ans plus tard, revenu à la foi catholique, il entreprend avec les membres de l’expédition une dispute théologique; puis il les fait périr et s’en explique dans une longue lettre à Calvin datée de Fort-Coligny le 31 mars 1557. Le récit de l’expédition a été écrit en 1578 par l’un de ses membres, l’étudiant en théologie Jean de Léry: Histoire d’un voyage fait en la terre de Brésil . De retour en France, Villegagnon poursuit sa polémique avec les calvinistes; il sera blessé dans le camp catholique au siège de Rouen en 1562. On le trouve gouverneur de Sens en 1567; il meurt le 9 janvier 1571 dans sa commanderie de Beauvais-en-Gâtinais près de Nemours.

Encyclopédie Universelle. 2012.